Espace système d'alarme pour contracteur
Entreprise Locale Astral Sécurité

Prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

10 janvier 2016

Encore cet hiver, on a pu voir dans les médias des cas d’intoxication au monoxyde de carbone.  Ces accidents mortels sont pourtant évitables.

Même s’il peut y avoir du monoxyde de carbone dans une résidence à n’importe quelle période de l’année, sachez que le risque est plus grand durant les froids mois d’hiver québécois, étant donné nos habitudes de chauffage.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone?

Ce gaz asphyxiant se diffuse rapidement dans l’air. Il est issu d’une combustion incomplète, ne se voit pas, ne se sent pas et n’est pas irritant pour les yeux et les voies respiratoires.

Le monoxyde de Carbone (ou CO) se forme lors de la combustion de produits comme le propane, le gaz naturel, l’essence, le mazout, le charbon et le bois. On le trouve aussi dans la fumée secondaire.

Ce gaz peut être mortel, même avec un faible taux dans l’air ambiant. Les symptômes les plus fréquents d’une intoxication au monoxyde de carbone sont les maux de tête, une grande fatigue physique inhabituelle, accompagnés de nausées et/ou de vomissements.

D’où vient le monoxyde de carbone?

Les sources de monoxyde de carbone sont nombreuses : le moteur d’une voiture, d’une génératrice ou d’une souffleuse à neige qui tourne dans le garage, un appareil à combustion mal entretenu comme une fournaise, un poêle, un foyer et les cheminées.  Même en été, il est important de ne jamais faire fonctionner dans le garage un appareil à essence comme une tondeuse à gazon ou un taille-bordures, ou même un barbecue.

Comment prévenir les intoxications au monoxyde de carbone?

L’installation d’un avertisseur de monoxyde de carbone devrait se faire systématiquement si le logement est équipé d’un foyer à combustion ou si un garage est adjacent à un mur, à un plancher ou à un plafond.

Malheureusement, trop souvent, c’est négligé. Prenez par exemple ce couple de la Colombie-Britannique qui s’en est sorti sain et sauf grâce aux pleurs de leur bébé qui les ont réveillés. Ils ont frôlé la mort de près, et le disent eux-mêmes : «Notre résidence a été construite il y a 26 ans et nous n’avons pas de détecteur de monoxyde carbone. […] Cela ne nous a jamais traversé l’esprit d’en installer un»

Ne soyez pas négligent et faites installer un détecteur de monoxyde de carbone dans votre résidence. C’est un geste simple qui pourrait vous sauver la vie. Si vous avez déjà installé un détecteur, assurez-vous de le faire inspecter et de l’entretenir en conformité avec les directives du fabricant, habituellement à chaque 5 ou 10 ans.

Si votre avertisseur de monoxyde de carbone se déclenche, mais que vous ne ressentez pas de symptômes, appelez immédiatement les secours sans hésiter, ouvrez les fenêtres et si possible, coupez l’alimentation des sources de monoxyde de carbone. Évacuez les lieux et attendez l’avis d’experts avant d’y retourner. Ce n’est pas une situation à prendre à la légère.

Il est possible de rajouter un détecteur de monoxyde de carbone certifié à votre système d’alarme résidentiel.  N’hésitez pas à demander plus d’informations  à votre représentant d’Astral Sécurité.

Source : Journal de Montréal


Articles similaires

9 juillet 2020

Votre résidence intelligente contrôlée à distance

Il existe de nombreux avantages à avoir une maison intelligente. En plus de la sécurité accrue...

8 juillet 2016

Huit questions à répondre pour choisir une caméra de surveillance

Que ce soit pour protéger votre maison ou votre commerce, il existe plusieurs raisons pour vous...

15 avril 2018

Comment éviter les fraudes de porte-à-porte ?

On parle énormément des cas de fraude en ligne, ce qui implique que l’on doit être très...